Dans une scénographie aux allures de foire aux curiosités, les trois musiciens-manipulateurs devenus dompteurs,
apprivoisent cette improbable bestiole née de l’inimaginable évolution de leurs instruments.
Le concert-spectacle nous donne à voir et à entendre les étonnantes
caractéristiques et capacités musicales du Kamélectric.
Les trois techniciens-musiciens sont au service du dispositif nécessaire à l’exhibition de la créature.

Sur scène, le Kamélectric apparaît sous sa forme animale rugissante
avant de reprendre son apparence d’instrumentarium…
Le kamélé n’goni, les claviers, les saxophones, la guitare électrique et la batterie dialoguent avec les sampleurs, boucleurs et multi-effets pour propager une musique teintée de sonorités métissées.

Afro beat, jazz, hip hop, trip hop, funk nourrissent ce spécimen musical atypique,
formé par un trio inspiré, et déterminé à explorer de nouveaux paysages musicaux. 

SÉBASTIEN DAULT
Batterie, Voix, Cornes, Lumières.

Batteur-percussionniste, mais aussi artiste de cirque, j’associe le geste et le rythme dans diverses créations où se mèlent acrobatie, musique, théâtre, danse, arts plastiques.
Co-fondateur des compagnies OkiHaikuDan , le Quntet de Bœufs, et aujourd’hui responsable artistique de La main d’œuvres ; je suis continuellement à la recherche de nouveaux horizons créatifs…

Mon approche de la batterie de percussions est directement liée au corps en mouvement par la polyrythmie, la danse et la transe.
C’est sur cette base que s’est engagé un dialogue avec le N’goni… Son timbre, ses tonalités, son jeu percussif m’invitent à de passionnants échanges avec la musicalité et la sensibilité de Gus, pour créer une musique inventive, toujours en mouvement, qui laisse une bonne place à l’improvisation et aux explorations sonores.

LOUIS NOBLE
Saxophones {Soprano-Alto-Ténor-Baryton}, Guitare électrique,
Régie plateau.

J’ai commencé la musique à 7 ans au CNR d’Amiens et le saxophone à 9 ans. Bien avant j’ai déjà baigné dans la musique – ma mère est professeur de piano et mes frères et soeurs sont également musiciens. J’étudie la musique classique au conservatoire et en même temps je m’investi dans différentes formations de jazz et musiques actuelles.

J’ai terminé mes études classiques au CNR de Boulogne Billancourt où j’ai obtenu un DEM de Saxophone et de Musique de Chambre et puis s’en est suivi un DEM de Jazz au CNR d’Amiens. J’ai enseigné le saxophone dans différentes écoles de musique dès l’âge de 18 ans et pendant une vingtaine d’années.

Je joue avec le groupe métal Megodath. En 2018 je rejoins le Kamélectric avec les quatre saxophones et la guitare électrique.

JULIEN GUYARD
Kamélé N’Goni, Claviers, Loopers, Chants, Percussions, Retours son.

Musicien depuis l’enfance formé au violon classique puis à la batterie et aux percussions africaines, c’est en découvrant la culture mandingue que je suis tombé amoureux d’une harpe-luth ramenée du Burkina Faso :
le Kamélé N’Goni.

J’ai joué de différents instruments dans plusieurs formations (batteur de Dialokolectiv), et j’ai séjourné au Burkina Faso pour y étudier une partie infime de la tradition du N’goni.
Depuis, j’en joue selon les conseils de mon professeur : « Apprends à construire et développer l’instrument, trouve tes propres morceaux ! »

Le Kamélectric,
spécimen électro-acoustique, est né.
Je commence par construire un modèle 16 cordes sans calebasse et fort de mon expérience dans les musiques actuelles, je me permets modestement de détourner le timbre si particulier du kamélé N’Goni, en le mixant aux effets de guitares électriques et en créant des boucles pour composer des rythmiques complémentaires, thèmes, lignes de basse…

Dans l’esprit de l’instrument et de cette musique, il ne manque alors que le partage avec l’enthousiasme, l’appui solide et les pattes de velours de Seb pour déployer ce dispositif aux possibilités infinies.