Né dans les ateliers de Gus Goni-man, le Kamélectric, est un spécimen électrifié de Kamelé N’Goni,
cet instrument à cordes pincées d’Afrique de l’Ouest, harpe-luth cousin de la kora.
Le Kamélectric est un instrument – animal – machine aux couleurs changeantes, doté d’une inépuisable
résistance aux climats hostiles, un caméléon électro-acoustique, à dos de chameau.
Son chant est un cri : le Drum Sax N’Goni.
Le petit animal à cordes et à peaux est devenu cette créature sonore imprévisible, pourvue d’adaptations remarquables
à la musique amplifiée (rythmes composés, modulations harmoniques) et de dispositifs exceptionnels pour la transe
(basse ruminante et préhensile, percussions à mouvements multiples).

Le trio amiénois, sur une base afrobeat qu’il n’a de cesse de malmener et de faire évoluer, n’a tout simplement pas
d’équivalent. Jazz, afrobeat, hip-hop et rock, giclées de saxophone et de…kamélé n’goni, sampleurs et batterie, guitare tout terrain ;
tout cela fusionne, le rendu suscite le voyage et se veut aussi trippant que fougueux. Les sons sont inédits,
la démarche complètement à part et avec Kamélectric, on vit une expérience scénique qu’on ne peut effacer de son esprit
une fois son terme atteint. Ce soir encore, le groupe a déclenché les vivas et les hourras,
en créature musicale indéfinissable qu’il est et qu’il se plaît à demeurer.
William Dumont – live report – muzzart.fr

SÉBASTIEN DAULT
Batterie, Voix, Corne.

Joue sur une batterie made in Taiwan construite en sapelli, un bois exotique menacé par une marque d’instrument…

Batteur-percussionniste, mais aussi artiste de cirque, j’associe le geste et le rythme dans diverses créations où se mèlent acrobatie, musique, théâtre, danse, arts plastiques.
Co-fondateur des compagnies OkiHaikuDan , le Quntet de Bœufs, et aujourd’hui responsable artistique de La main d’œuvres ; je suis continuellement à la recherche de nouveaux horizons créatifs…

Mon approche de la batterie de percussions est directement liée au corps en mouvement par la polyrythmie, la danse et la transe.
C’est sur cette base que s’est engagé un dialogue avec le N’goni… Son timbre, ses tonalités, son jeu percussif m’invitent à de passionnants échanges avec la musicalité et la sensibilité de Gus et Louis, pour créer une musique inventive, toujours en mouvement, qui laisse une bonne place à l’improvisation et aux explorations sonores.

LOUIS NOBLE
Saxophones {Soprano-Alto-Ténor-Baryton}, Guitare électrique.

Joue sur ses saxophones et sa guitare.

J’ai commencé la musique à 7 ans au CNR d’Amiens et le saxophone à 9 ans. Bien avant j’ai déjà baigné dans la musique – ma mère est professeur de piano et mes frères et soeurs sont également musiciens. J’étudie la musique classique au conservatoire et en même temps je m’investi dans différentes formations de jazz et musiques actuelles.

J’ai terminé mes études classiques au CNR de Boulogne Billancourt où j’ai obtenu un DEM de Saxophone et de Musique de Chambre et puis s’en est suivi un DEM de Jazz au CNR d’Amiens. J’ai enseigné le saxophone dans différentes écoles de musique dès l’âge de 18 ans et pendant une vingtaine d’années.

Je joue avec le groupe métal Megodath. En 2018 je rejoins le Kamélectric avec les quatre saxophones et la guitare électrique pour développer le projet en trio.

JULIEN GUYARD
Kamélé N’Goni, Claviers, Loopers, Chants, Flûte, Percussions.

Joue sur des Kamelé N’Goni 14 et 16 cordes de sa propre confection, manche en bambou contrecollé, mécaniques classiques, tamis en peau de chèvre sur raquette de tennis, fil de pêche nylon.

Musicien depuis l’enfance formé au violon classique puis à la batterie et aux percussions africaines, c’est en découvrant la culture mandingue que je suis tombé amoureux d’une harpe-luth ramenée du Burkina Faso :
le Kamélé N’Goni.

J’ai joué de différents instruments dans plusieurs formations (batteur de Dialokolectiv), et j’ai séjourné au Burkina Faso pour y étudier une partie infime de la tradition du N’goni.
Depuis, j’en joue selon les conseils de mon professeur : « Apprends à construire et développer l’instrument, trouve tes propres morceaux ! »

Le Kamélectric,
spécimen électro-acoustique, est né.
Je commence par construire un modèle 16 cordes sans calebasse et fort de mon expérience dans les musiques actuelles, je me permets modestement de détourner le timbre si particulier du kamélé N’Goni, en le mixant aux effets de guitares électriques et en créant des boucles pour composer des rythmiques complémentaires, thèmes, lignes de basse…

Dans l’esprit de l’instrument et de cette musique, il ne manque alors que le partage avec l’enthousiasme, l’appui solide et les pattes de velours de Seb et Louis pour déployer ce dispositif aux possibilités infinies.